Remarqué lors du Sundance Film Festival en début d’année, White Girl, le premier film d’Elizabeth Wood, se dévoile dans une bande-annonce sulfureuse au goût de scandale prévisible.

Entre pétards et coups d’un soir, le film raconte l’histoire d’une jeune fille new-yorkaise un peu timide qui tombe amoureuse du bad boy local, et qui va progressivement s’enfoncer dans une routine à base de soirées décadentes, de sexe et de drogues dures.

Le premier long-métrage d’Elizabeth Wood, projeté cette année au festival de Sundance, suit donc deux jeunes filles blanches de 19 ans à la veille de leur deuxième année de fac. Alors que l’été touche à sa fin, Leah (Morgan Saylor) et Katie (India Menuez) emménagent dans un appartement à Ridgewood, un quartier du Queens. Un soir, Leah va à la rencontre de trois jeunes portoricains, en quête d’un peu d’herbe. S’ils la mettent en garde sur le fait de s’adresser de manière si franche et ouverte à des étrangers, une relation se crée malgré tout avec ces nouveaux voisins. Un soir, Leah propose à ses nouveaux potes de les accompagner, avec Katie, à une fête organisée à Chinatown par Bad Magazine, où Leah fait un stage sous les ordres d’un playboy un peu louche aux poches pleines et au nez qui ramasse. D’abord hésitants, le trio portoricain fini par se convaincre du fait que les hipsters qui s’y trouveront cracheront bien plus de thunes que leurs habituels junkies du coin. Enhardi par sa nouvelle entreprise commerciale et sa relation épanouissante avec Leah, Blue achète une très grosse cargaison à un fournisseur un peu flippant, avant d’être coincé par la police. Pour rembourser le gars en question et couvrir les frais d’avocat, Leah doit se mettre à vendre la « white girl » elle-même.

 Cet article t’a plu ? Fais-le suivre à tes potes et n’oublie pas de rejoindre la page Moove sur Facebook