Les amateurs de Mad Max ont leur propre Burning Man : le Wasteland Weekend. Week-end post-apocalyptique dans la ville de Bakersfield, capitale californienne des bikers. La dernière édition a eu lieu fin septembre et apparemment, c’était sympa.

Le Burning Man fait des émules. Le festival dans lequel la démesure semble être le mot d’ordre possède depuis cinq ans un égal : le Wasteland Weekend. Tous les ans, cet évènement rassemble des milliers de fans de la première heure de Mad Max dans le sud du désert californien.

Durant ces « quatre jours de folie post-apocalyptique », tel que le décrit le site, les participants sont priés de venir vêtus de costumes et de privilégier les « campings et véhicules post-apocalyptiques ». Des DJs et groupes sont prévus pour assurer la bande-son du Wasteland Weekend, des danseurs de feu sont présents, des feux de camps sont organisés afin d’illuminer la nuit et des « véhicules modifiés » – parmi lesquels la Humungus, première réplique du célèbre bolide présent dans Mad Max – déambuleront dans le désert.

Wasteland

Le Wasteland Weekend possède également son propre festival du film, qui a pour vocation de mettre en avant les oeuvres d’artistes qui « amènent des mondes post-apocalyptiques dans la vie », ainsi que sa radio qui diffusera un mix de rock, hard rock, metal et punk des années 70, 80 et 90, ainsi que des sons issus des films Mad Max. Votre costume est prêt ?