Quand on était mômes, on adorait le dimanche (enfin jusqu’à 20h30 à peu près). Le matin on faisait la grasse mat parce que le samedi soir on avait regardé Champs Elysées jusqu’à super tard. On commençait par sauter devant sa télé comme des débiles avec Gym Tonic en rêvant secrètement de pouvoir avoir les mêmes tenues que Veronique et Davina. Et puis s’enchainaient des heures et des heures a rester scotchés devant la télé, tellement c’était bon. On vous propose de retourner dans le canapé en skaï de votre salon, à l’époque ou il n’y avait pas de télécommande.

Dimanche Martin sur Antenne 2

Gamins on rêvait tous de monter à Paris. Pas pour voir la Tour Eiffel mais pour aller au Théâtre de l’Empire. L’Empire. Rien que le nom envoyait du pâté. Tout ça à cause de Jaques Martin qui monopolisait Antenne 2 toute la journée. On aurait tué sa mère pour être dans le public de Dimanche Martin. Dans un siège caca d’oie en velours.

Dimanche Martin

Incroyable mais vrai

On était tous hyper fan de l’émission « Incroyable mais vrai » qui était dans Dimanche Martin. C’était une émission qui parlait de tous les records. Y’en avait dans des reportages et même parfois sur le plateau. Comme ce mec qui était venu battre le record du monde de sauts à pieds joints dans son slip.


Incroyable mais vrai – les meilleurs moments

Starsky et Hutch

Au milieu de Dimanche martin, il y avait toujours une série trop géniale que l’on ratait jamais. Comme Starsky et Hutch avec les voix de Jacques Balutin et Francis Lax. Si on nous avait dit que le gilet en laine de Starsky deviendrait hype en 2014, on y aurait jamais cru une seconde. On connait encore tous le générique par coeur mais en yaourt parce que même si c’était en français, on captait pas tout.


STARSKY ET HUTCH (generique tv)

Magnum

Quand il y avait pas Starsky et Hutch, il y avait Magnum. Toujours dans Dimanche Martin. Avec Tom Selleck, sa moustache et ses chemises hawaïennes. On a presque envie de chialer quand on entend le générique.


Magnum – Générique

L’Homme qui tombe à pic

Et lorsqu’on avait fait le tour des épisodes de Magnum, on avait L’Homme qui tombe à pic. Avec Colt Seavers et un générique de la mort qui tue évidemment.


L’homme qui tombe à pic – générique

L’Ecole des fans

Avec Bob Quibel à la contrebasse et Pino Latuca au piano. On adorait quand Jacques Martin les présentait. On avait l’impression de les connaitre. Et on aurait tué sa famille au complet pour faire partie de ces mômes qui participaient à l’émission. Pas forcément pour chanter avec Sacha Distel ou Nana Mouskouri mais pour les cadeaux.

L’Ecole des fans

Maguy

Ahhh Maguy. On chantait le générique comme des maboules. Même si ça sentait déjà un peu la fin du dimanche.


maguy generique long

Benny Hill

A 20h on regardait FR3. Pour rien au monde on aurait râté un seul numéro de Benny Hill. On était déjà en transe quand il y avait juste ça qui apparaissait à l’écran.

Benny Hill

Ce mec nous faisait mourir de rire et nos parents aussi étaient grave fans. On adorait quand il tapait sur la tête de celui qu’on appelait chez nous « le p’tit pépé ». Quand on pense que nous nous sommes tapé l’intégralité de Benny Hill en VF.

Le cinéma du dimanche soir sur TF1 (avec le sous-titrage Antiope)

Le cinéma du dimanche soir

Quand ce truc-là apparaissait avec sa musique atroce, notre mère nous disait d’aller se coucher. Un rituel. On allait au lit avec des angoisses, la boule au ventre, pas sûre de connaitre sa poésie par coeur ni de savoir placer tous les départements sur la carte de France.