Des chaussures suspendues aux lignes électriques ou téléphoniques, on en voit partout dans le monde, et on ne sait pas toujours ce qu’elles font là. On parle d’un indice laissé par les dealers de drogue ou les membres de gangs, d’un signe de joie indiquant qu’un jeune a perdu sa virginité, d’une façon pour les « bullies » d’humilier leurs victimes… Mais où est la bonne réponse ?

Qui n’a jamais vu une paire de Converse ou de baskets suspendue à un câble ? Qui n’a jamais entendu les diverses interprétations invoquées pour justifier ce drôle de folklore urbain ? Ce phénomène a un nom : le Shoes Tossing (aussi appelé le Shoefiti). Personne ne connaît vraiment l’origine du Shoes Tossing, mais le mouvement est issu des Etats Unis, et s’est rapidement étendu aux pays d’Europe, à la Nouvelle-Zélande, ainsi qu’à la Péninsule Ibérique.

« J’ai inventé le terme « shoefiti » pour parler des chaussures qui pendent des câbles, en mélangeant « shoes » à « graffiti ». Le mot était parlant pour les gens, je vois que des gens tagguent des photos « shoefiti » sur Flickr maintenant, en parlent sur leurs blogs, c’est même sur Wikipédia ! Les chaussures ont un peu le même effet que les graffitis pour les gens ; quand on voit des pompes suspendues à une ligne électrique, c’est un peu mystérieux, on ne sait pas ce qu’elles font là. Parfois, les gens y voient une connotation négative à propos du quartier, donc elles ont pas mal de points commun avec les tags »

Certains pensent que le fait de suspendre ainsi les chaussures sur les fils téléphoniques ou électriques des grandes villes est un moyen de repère pour la vente de stupéfiants, la présence de chaussures servant alors d’enseigne ! Dans de nombreuses villes américaines, où sévit la guerre des gangs, la présence de ces chaussures suspendues indiquent une sorte d’entrée dans un territoire.

Le Shoes Tossing servirait également à fêter la fin d’une année universitaire, le fait de lancer ses chaussures sur les fils des grandes rues des villes permettant d’inscrire de façon significative son détachement à la période estudiantine !

Un petit documentaire se penche sur la question et tente d’expliqur ce phénomène :

The Mystery of Flying Kicks (Le mystère des pompes volantes)