S’il est souvent plus tentant de céder à la « facilité » du supermarché, manger bio et local n’est pas si compliqué ! Encore faut-il savoir à quelle porte frapper. Ces outils peuvent vous guider.

Les points de vente d’alimentation bio et locale se multiplient aussi bien en Métropole que sur le Caillou, mais comment les localiser, en fonction des produits que l’on recherche ? Une nouvelle génération de sites et d’applis se propose de vous orienter vers les lieux de vente les plus proches de chez vous : vente à la ferme, drive, magasins spécialisés… Suivez le guide !

Avec plus de 5 000 producteurs recensé partout en France et dans les Territoires d’Outre-Mer, Bienvenue à la Ferme vous aiguille vers la vente directe à la ferme, les magasins de produits locaux, les marchés ou encore les drive fermiers. Grâce à ce site, qui se décline aussi en application, vous pouvez retrouver les agriculteurs les plus proches, leur fiche de présentation et leur contact. Grâce à la géolocalisation, l’appli vous mènera tout droit chez l’agriculteur. Actuellement la Nouvelle-Calédonie compte qu’une dizaine d’adresses allant de Nouméa à Voh, avec notamment l’Orangeraie de la Foa mais également la Distillerie de Néssadiou ou encore La Butineuse et sa large gamme de miel.

Pour vivre 100% green

Pour aller plus loin, il est possible d’opter pour l’application Vege Tables qui propose, en plus des magasins et des maraîchers bio, des restaurants végétariens et végétaliens partout en France et Outre-Mer. Mais l’application la plus complète est sûrement Yes we green qui, au-delà de l’alimentation, répertorie des adresses shopping, sorties ou DIY 100 % green afin de redonner du sens à sa consommation. Actuellement aucune adresse calédonienne figure dans ces différentes applications.

Le troc locavore

La palme de l’originalité revient selon nous au site MesCarottes.com ! Comme s’il naviguait sur Le bon coin ou Annonce.nc, le client peut rechercher les produits vendus près de chez lui et prendre contact avec les producteurs, qui ne sont pas tous des professionnels. Certains préfèrent même l’échange à une simple rémunération.

Alors, vous commencez quand à troquer des fruits contre des pots de confiture ?