Aujourd’hui on vous embarque faire un petit voyage au pays du tatouage avec une jeune maitre en la matière, Sarah-Kim du salon du même nom. Force est de constater que depuis plusieurs années, le tatouage se mêle de plus en plus à la mode, en devenant quasiment le must have des « accessoires ». Que l’on soit pour ou contre l’association de la culture tattoo à la mode, il est indéniable que ces deux milieux sont de plus en plus liés. Le tatouage est devenu un véritable art où le corps est la toile et l’artiste, le tatoueur. On débute ce « Tattoo Tour » par un arrêt au Faubourg Blanchot.

Si vous rêvez d’un tatouage unique aux finitions parfaites, ne cherchez pas plus loin : le salon Sarah-Kim Tattoos est fait pour vous ! Dans ce salon loin d’être ordinaire, l’artiste tatoueuse, qui a ouvert son shop depuis tout juste 2 mois, vous accompagne dans toutes les étapes de la conception du tatouage dont vous avez toujours rêvé. Ici, pas de travail à la chaine ou de petits papillons faits sur un coup de tête comme chez certains tatoueurs de métropole. On prend son temps, on cherche à créer des oeuvres uniques qui collent au style et à la personnalité de chacun. En bref si vous voulez des dessins fins et à l’esprit graphique ? Vous êtes à la bonne adresse.

Sarah Kim Tattoos

À l’intérieur, l’ambiance est loin des gangs de motards de la série Sons of Anarchy. Chez Sarah-Kim, on se sent vraiment comme chez son esthéticienne. On aime bien cette ambiance détendue et attentionnée d’un shop de filles, sans macho ni jugement. C’est cette ambiance que notre jeune tatoueuse à voulu créer.

Sarah Kim Tattoos

La talentueuse dessinatrice sur peau ambitionne par ailleurs, de voir un jour son shop se transformer en un pop-up store où l’on pourrait shopper de jolies sapes issues de sa création en attendant de se faire tatouer. Un nouveau lieu où les cintres seraient bien fournis et dans lequel il ne resterait plus qu’à choisir de nouveaux vêtements en attendant son tour.

Sarah Kim Tattoos

Pour répondre à nos questions, nous avons été invité dans son salon cosy et chaleureux… !!!

Moove : Racontes nous ton parcours ?

Sarah-Kim : En fait j’étais à Marseille en licence de biologie et le jour de mes 18 ans j’ai décidé de me faire tatouer le bras. J’ai rencontré un super tatoueur qui m’a dit que j’avais beaucoup de talent en voyant le dessin que j’avais dessiné en cours. Il m’a dit que je ferais une très bonne apprentie. Du coup cette phrase m’a marquée et j’ai décidé de quitter ma licence de biologie, de monter à Paris et de postuler dans un salon de tatouage. Ma formation à Paris a duré 1 an et demi.

Moove : Pourquoi avoir choisi de faire ce métier ?

Sarah-Kim : J’ai toujours été attirée par l’artistique quand j’étais plus jeune. Je dessinais énormément et je voulais trouver un métier qui allie cette passion mais ou l’on peut aussi gagner correctement sa vie. En générale dans la peinture, c’est plus dur de se démarquer. Le tatouage semblait être un bon compromis pour moi.

Moove : Qu’est ce qui te plait dans ce métier ?

Sarah-Kim : C’est surtout les rencontres avec les gens. En fait tout les jours on « tattoo », ça reste la même chose mais on rencontre des personnes très différentes avec des projets très différents. Notre métier reste du coup très varié.

Moove : Tu utilises quelle technique pour tes dessins ?

Sarah-Kim : Je fais d’abord une base à la main et après généralement je la scanne et je finis sur photoshop.

Moove : Tu as un petit rituel pour dessiner et créer ?

Sarah-Kim : Je mets de la musique. Ca va vraiment influencer sur le style de dessin que je vais faire.

Moove : Ton style de dessin préféré ?

Sarah-Kim : Le graphique.

Moove : Est ce qu’il y a un tattoo que tu as fait et qui t’a marqué ?

Sarah-Kim : Souvent ce sont les tatouages avec une histoire assez forte. Notamment des décès ou des maladies. Souvent des hommages à des personnes parties.

Moove : Si on te donne carte blanche pour faire un tattoo tu ferais quoi ?

Sarah-Kim : Sans doute une cuisse ou un dos complet. Quelque chose de vraiment très graphique en mélangeant du réaliste et de l’abstrait très colorés.

Moove : Ça t’es déjà arrivé de refuser un tatouage ?

Sarah-Kim : Oui, ça arrive, notamment sur des zones très compliquées comme le visage ou les parties intimes.

Moove : Ça se passe comment quand on vient chez toi pour la première fois se faire tatouer ?

Sarah-Kim : En général on vient déjà avec une idée très précise et on me demande tout de suite le prix. Si tout est ok on va discuter de la meilleur zone possible pour faire le motif. Ensuite on continue beaucoup à l’écrit. J’envoie plusieurs esquisses et une fois que le dessin est validé on convient d’un rendez vous.

Moove : Tu as quoi comme tatouage et peux tu nous en expliquer le sens ?

Sarah-Kim : J’ai comme seul tatouage celui de mes 18 ans. Le lotus représente ma mère, la rose mon père et la partition de musique a été écrite par mon conjoint. Du coup c’est vraiment un tatouage très personnel pour moi.

Merci Sarah-Kim

Sarah Kim Tattoos

Situé au 35bis Route du Port Despointes (Faubourg Blanchot), son salon est ouvert sans rendez-vous les mercredis de 11h à 16h30 et les vendredis de 11h à 17h30 et sur rendez-vous du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 et le samedi matin de 8h30 à 12h.

Plus d’infos : Sarah-Kim Tattoos