Vous rentrez en métropole prochainement et appréhendez dès à présent les nombreuses heures de vol ? Découvrez comment appréhender au mieux un vol long-courrier et arriver physiquement et mentalement frais et dispo à destination.

Savez-vous quel est le plus long vol sans escale enregistré à ce jour ? Non ce n’est pas Nouméa-Paris. Il s’agit d’un trajet Dubai-Auckland en 18h30… Difficile de rester si longtemps assis au même endroit, non? D’autant plus lorsque l’on est entouré de centaines de passagers, tous entassés dans un endroit plutôt exigu. Voilà qui promet un trajet pas franchement attrayant. Malheureusement, c’est bien souvent la seule option possible pour rejoindre une destination, surtout aussi lointaine. Pas vraiment le choix, donc.

Mais même un vol long-courrier peut très bien se passer, il suffit de bien s’y préparer. Apprenez à vous habiller, ou à vous comporter en fonction, par exemple. Avec un peu de préparation, la pilule peut être moins dure à avaler. Voici quelques conseils pour bien appréhender un vol long-courrier.

1. Une évidence

Obtenez un surclassement ! Soit en dépensant davantage pour votre billet, soit en essayant de négocier intelligemment une meilleure place. L’espace supplémentaire, le repas, et le lit de la Business class feront toute la différence sur un vol long-courrier, c’est une évidence. Vous apprécierez davantage le vol, vous dormirez mieux, et vous arriverez de cette façon (presque) frais et dispo à destination.

Business Class

2. Réservez intelligemment

Si vous ne pouvez pas ou n’arrivez pas à être surclassé, réfléchissez avant de réserver votre siège.

Si vous vous asseyez près d’une cloison, vous n’aurez pas de siège devant vous, mais vous n’aurez pas non plus de quoi ranger vos bagages à main (au moins le temps du décollage et de l’atterrissage). Les compagnies utilisent souvent ces espaces pour installer les couffins, donc il y a des chances pour que vous voyagiez avec un bébé. Les sièges du fond sont parfaits pour accéder aux toilettes, marcher et discuter avec l’équipage (s’ils ont le temps!) mais être derrière les moteurs signifie aussi avoir plus de bruit.

Pour les couples, l’astuce consiste à réserver le siège côté hublot et l’autre près du couloir. Les chances pour qu’une personne réserve le siège du milieu sont plutôt minces, sauf si le vol est complet bien sûr. Et si quelqu’un réserve ce siège, il sera sûrement ravi d’échanger avec vous une place côté hublot ou couloir.

3. Habillez-vous en conséquence

Fini le temps où les gens portaient leurs plus beaux habits lorsqu’ils prenaient l’avion. Aujourd’hui, tout le monde ou presque peut s’offrir un billet d’avion, cela n’impressionne plus personne, vous n’avez donc plus à vous soucier de ce que vont penser les autres. Pensez d’abord à votre confort.

Ce que vous allez mettre dépend d’où vous venez et d’où vous allez, tout en tenant compte du microclimat particulier qui règne dans les aéroports et les avions. L’idéal? Des couches. Des couches de vêtements, hein! De celles que l’on met ou que l’on ôte en fonction de la température.

N’oubliez pas d’emporter également une tenue de rechange, comme un tee-shirt ou des sous-vêtements propres, ou même un jogging que vous pourriez mettre dans l’avion.

Long Courrier

4. Buvez

Et pas n’importe quoi, de l’eau ! Assurez-vous d’en mettre dans votre bagage à main, mais après le passage du contrôle de sécurité par contre. Emportez deux bouteilles, une que vous laisserez dans votre sac et une autre que vous mettrez à votre place. Bien sûr, il est possible d’avoir de l’eau à bord, mais on vous la sert généralement dans un dé à coudre et uniquement quand le personnel est disponible.

Le taux d’humidité dans les avions chute à 20% , alors qu’il est plutôt autour de 30% dans les maisons et vous risquez d’en souffrir si vous ne vous hydratez pas. La caféine et l’alcool ne feront que vous déshydrater davantage, mais comme vous êtes en vacances, on ne peut pas non plus vous interdire de boire! Rappelez-vous juste d’avaler deux grands verres d’eau avant de vous endormir. Votre corps vous en sera reconnaissant!

5. Quoi manger ?

Encore une chose qui n’arrive que lorsque nous nous envoyons en l’air : la combinaison d’un taux d’humidité très bas avec une basse pression réduit la sensibilité de vos papilles d’au moins 30%. Ajoutez à cela que votre odorat perd également de sa superbe et vous pouvez imaginer combien il est difficile d’apprécier un repas dans les airs.

Les compagnies font de leur mieux pour contrer cela en ajoutant une dose excessive de sel et d’épices à leurs plats. Mais combiné à la perte de nos sens, ces plats industriels réchauffés restent bien souvent fades et ne correspondent en tous cas pas à ce que l’on aime habituellement manger. Sans parler du fait que ces repas sont souvent pauvres en protéines et en légumes, mais riches en glucides et en sucre (bien qu’une étude ait démontré que le sucre aidait à mieux gérer le jetlag). La bonne nouvelle est que vous avez le droit d’emporter ce que vous voulez à manger, donc n’hésitez pas à prendre des petits encas, comme des fruits ou des noix, afin d’aider votre corps à tenir durant ce vol long-courrier.

6. Occupez-vous

Avec un peu de chance, vous aurez un large choix de films et de séries sur un vol long-courrier. Des films classiques aux derniers cartons du box-office, vous pourrez facilement passer des heures à regarder votre écran. Mais même le meilleur des films d’action ne pourra pas lutter contre votre fatigue.

Accordez-vous une pause, essayez de vous occuper autrement. Vous pouvez apporter des livres ou une liseuse, bien plus pratique si vous prévoyez de voyager longtemps, car cela prend moins de place. Des jeux sont parfois disponibles sur les moniteurs de l’avion, cela vous permet de varier un peu les occupations.

Et si vous voulez pouvoir choisir votre programme, emportez votre tablette, que vous aurez pris soin de recharger avant (et emportez aussi votre chargeur!).

Long Courrier

7. Levez-vous !

C’est tentant de s’asseoir et de regarder des films pendant 16h, mais ce n’est pas une bonne idée. Les risques de développer une phlébite sont multipliés lorsque l’on est en altitude. La phlébite est causée par la formation d’un caillot de sang qui peut entrainer une embolie pulmonaire, parfois mortelle.

Il y a un moyen très simple d’éviter cela, en vous levant régulièrement de votre siège et en marchant. Marchez dans les couloirs, étirez-vous, tirez sur vos orteils, mettez-vous sur la pointe des pieds. Tout ce que vous voulez, tant que cela aide votre circulation sanguine. Les bas de contention permettent également de faire circuler le sang et vous aideront à mettre plus facilement vos chaussures une fois arrivé à destination.

8. Faites vos bagages correctement

Un point essentiel: choisissez le bon sac, idéalement celui avec plein de poches. Réfléchissez à ce que vous allez emporter et où vous allez le ranger. Un oreiller, des bouchons d’oreilles, et un masque sont les éléments essentiels pour bien dormir en avion. Une tenue de rechange vous permettra de vous sentir propre à l’arrivée, une brosse à dents et du dentifrice feront des merveilles au réveil, tandis qu’une crème hydratante illuminera votre teint au petit matin.

Etant donné que vous serez obligé de vous contorsionner la plupart du temps pour attraper ce que vous voulez dans votre sac, assurez-vous de placer les éléments les plus importants à un endroit accessible, voire de les mettre dans un sac séparé, de façon à ne pas avoir à tout sortir à chaque fois.

Occupation

9. Préparez votre vol

Cela peut parfois aider de fragmenter le vol. Au lieu de vous dire qu’il va durer 16 longues (et interminables) heures, essayez de le planifier. Par exemple, dites vous que sur les 16h, 2 sont “prises” par le décollage et l’atterrissage, cela en fait déjà plus que 14. Il y aura 2 repas, qui vous occuperont pendant encore 2h, nous sommes donc à 12h. Sur ces 12h, vous allez peut-être dormir 6h. Quelques films, un peu d’exercices, un peu de lecture et nous y voilà!

Si vous n’êtes pas un gros dormeur ou que vous avez du travail à faire, essayez de le faire durant le vol. Cette lettre, cette présentation ou même ce roman, que vous envisagez d’écrire depuis si longtemps! Il n’y a pas de meilleur endroit pour le faire.

Ainsi, tandis que les autres passagers tentent vainement de dormir dans l’avion, le cou à moitié cassé, ou carrément penchés en avant, vous garderez votre élégance, voire même, un peu de suffisance!

10. Soyez “normal”

Ce n’est pas parce que vous êtes à 10 000m d’altitude que vous devez être négligé. C’est même tout l’inverse, étant donné que vous êtes on ne peut plus proche d’un maximum de personnes. Lavez-vous le visage, mettez-vous de la crème, du déodorant, lavez-vous les dents, changez-vous, enfin, faites comme d’habitude, en sommes! Vous aurez meilleure allure, vous sentirez bon et vous arriverez à destination en bon “état”!

Certaines personnes ne jurent que par “l’heure d’arrivée”, c’est à dire qu’elles règlent leur montre sur l’heure qu’il fera à leur destination et elles adaptent ainsi leur cycle immédiatement, ce qui signifie bien souvent qu’elles se mettent à dormir dès le début du vol.