À l’occasion d’un concours international, un Américain a élaboré une planche de surf unique en son genre. Baptisée “The Roach Tail”, cette dernière est fabriquée avec plus de 10 000 mégots de cigarettes.

Les mégots de cigarettes sont un fléau pour l’environnement marin et font partie du Top 10 des déchets sur les plages. Pour limiter le phénomène, certaines villes ont décidé d’agir en récupérant les mégots en vue de les recycler.

Mais il y a encore mieux que recycler : « upcycler » ou recycler par le haut en donnant une utilité supérieure à des déchets qui a priori ne servent plus à rien. Un bel exemple d’upcycling est donné par ce jeune surfeur californien de 24 ans, qui a décidé d’upcycler des mégots de cigarette en planche de surf !

Cigarette Surfboard

C’est en participant au nettoyage d’une plage, dans le nord de la Californie, que Taylor Lane a réalisé que les mégots étaient le déchet polluant le plus commun sur les plages. Attristé, il a décidé de se servir de cette pollution pour participer au concours Creators and Innovators Upcycle Contest, organisé par la marque de surf Vissla et l’ONG Surfrider.

L’objectif était de concevoir une planche de surf fonctionnelle, construite principalement à base d’objets recyclés. Taylor Lane a donc décidé d’utiliser 10 000 mégots pour présenter la Cigarette Surfboard. Après 200 heures de travail et quelques tentatives infructueuses, il a remporté ce concours international.

Désormais, avec l’aide du cinéaste Ben Judkins, le jeune surfeur aimerait réaliser un documentaire sur le surf environnemental avec sa « Cigarette Surfboard. » Il voudrait montrer les effets néfastes de la pollution des plages, mais aussi obtenir suffisamment de notoriété pour pouvoir surfer sur planche recyclée aux côtés de grands surfeurs internationaux.

Il prévoit de construire trois modèles différents de sa planche « Cigarette » et de les apporter dans diverses régions côtières du monde pour sensibiliser à la pollution.

Pour son Cigarette Surfboard Documentary, Taylor Lane a lancé une levée de fond par l’intermédiaire de la plateforme Kikstarter. Il espère amasser la somme de 20 000 $ pour pouvoir payer le matériel, les voyages et les dépenses de tournage.

Le film devrait sortir à la fin de l’été 2018, mais il est possible que la date de sortie soit repoussée fin 2018/début 2019 pour que la planche soit filmée dans les meilleures vagues possibles. Il faudra prendre en compte les risques de rupture des planches, qui nécessitent beaucoup de temps de réparation et encore plus de conception.