Le 05 novembre prochain Transit et la GBNC accueillent les Dj Français Molly et YokoO pour une soirée spéciale sur l’Île aux Canards.

Molly

La jeune femme qui se produira lors de la prochaine soirée sur l’Île aux Canards fait partie des artistes prometteurs du moment. DJ depuis près de dix ans, elle a pris une dimension européenne ces deux dernières années en parcourant les lieux de danse. De Paris à Berlin en passant par l‘Italie et la Roumanie.

Molly

DJ et productrice, Molly fait partie du top féminin de la scène parisienne. Résidente du Rex Club où elle gère le label affilié, s’occupe de la DA et organise les fameuses soirées HEAD_ON, elle partage dans le même temps son addiction aux disques dans les plus grands clubs et festivals (Panorama Bar, Concrete, Space, Robert Johnson, Awakenings…). Ses goûts sont toujours affutés, aussi s’est-elle également vue confier les playlists house/techno du site 22tracks et a particulièrement brillé lors de sa dernière Boiler Room à Paris ! À noter aussi son entrée dans le monde de la production il y a trois ou quatre ans avec ses premières sorties sur Rekids puis sur Karlovak ou All Inn. Groovy, sensible, le style de la Française a déjà été reconnu par ses pairs et elle tape toujours juste lors de ses sets… on sera tous devant elle le 05 novembre prochain pour ne pas en rater une miette.

YokoO

Français d’origine, YokoO, de son vrai nom Julien Beltzung s’est exilé il y a une dizaine d’années en Australie, où il a entamé une carrière de DJ et producteur électro. Aujourd’hui installé à Berlin, il court le monde, de soirées branchées en festivals, dans un tourbillon extatique.

YokoO

Ce passionné de musiques électroniques, qui fréquentait beaucoup les clubs alsaciens et frontaliers lorsqu’il habitait en France, mais ne mixait qu’à ses heures perdues, a emporté avec lui lors de son exile une quarantaine de vinyles, au cas où. Très vite, il se retrouve à animer des événements organisés sur le campus australiens et dans les établissements environnants, puis devient DJ résident dans un club local, plusieurs soirs par semaine.

Sa notoriété s’étend, Sydney lui tend les bras. YokoO est embauché par les organisateurs de soirées récurrentes, qui finissent par ouvrir leur propre club. Il y joue sa musique, mais est aussi chargé des relations publiques et de la programmation.

Le réseau de contacts qu’il s’est ainsi constitué lui permet de lancer sa carrière en Europe. Julien Beltzung noue des liens avec les artistes et les labels qui correspondent le plus à la musique qu’il produit, en particulier avec le producteur et DJ néerlandais Matthew Dekay, co-fondateur, avec Lee Burridge, de la marque « All Day I Dream ». Cette association, qui se poursuit aujourd’hui, a permis à l’Alsacien de se faire connaître en Amérique et de compléter sa carte du monde.
YokoO était présent au festival Burning Man, en plein désert du Nevada, en aout dernier…

Plus d’infos : Tickets.nc