Une école qui vit en harmonie avec la nature et qui s’inscrit parfaitement dans son environnement : un rêve ? Plus maintenant lorsque l’on voit l’école balinaise Green School. Plongée au coeur d’une école à part, dont le concept mériterait de fleurir aux quatre coins du monde.

La Green School a été créée en 2008 par JohnCynthia Hardy, à Bali. Le rêve de ce couple nord-américain a été d’ouvrir une école tournée entièrement vers le développement durable, tant dans la conception du bâtiment que dans les programmes scolaires. A l’ouverture de la Green School, l’école comptait une centaine d’élèves. Aujourd’hui, ils sont 300.

Green School

L’école est située au milieu des rizières et de la forêt tropicale de la région d’Ubud, au centre de l’île. La structure et les équipements de ses bâtiments sont essentiellement composés de bambous et de matériaux locaux (à 99 %). Ces derniers sont en partie ouverts sur l’extérieur, favorisant la ventilation et la lumière naturelle.

La Green School fonctionne en totale autonomie énergétique grâce à des panneaux solaires, une centrale hydraulique implantée sur la rivière voisine et une batterie de stockage d’électricité conçue par la société française Akuo Energy. La plupart des fenêtres sont des vitres de voitures recyclées et les lieux d’aisance sont équipés de toilettes sèches, dont on récupère le compost.

Du côté des aliments consommés à l’école, la même réflexion a été menée. Ainsi, la nourriture proposée aux enfants est produite sur place, souvent avec leur concours. Car en effet, les élèves de la Green School suivent à la fois des cours théoriques et des enseignements pratiques en lien avec l’environnement. L’école est bordée par des potagers bio, bien souvent cultivés par les enfants eux-mêmes et qui fournissent la cantine. L’école compte également aux alentours de nombreux arbres fruitiers (manguiers, papayers, cocotiers, cacaoyers…) qui servent de desserts !

Green School

Les cours dispensés à la Green School sont sensiblement les mêmes que ceux enseignés dans une école classique, de la maternelle à la terminale. Mais avec un côté durable en plus !
Les jeunes peuvent entre autre s’inspirer des jardins pour composer des poèmes. Les écoliers de 8 ans peuvent concevoir des aquafermes de A à Z : conception, réalisation, mise en eau, introduction des plantes, poissons, grenouilles. Les plus grands, quant à eux, peuvent calculer le bilan carbone de l’école !

L’enseignement comporte par exemple des connaissances pratiques sur la culture du riz, le recyclage, la flore et la faune etc. Des leçons qui ne se confinent pas aux murs de la classe… puisqu’il n’y en a pas ! En effet, l’inspiration et l’enseignement peuvent s’inspirer du dehors, d’un insecte posé sur un arbre ou sur un fruit presque à maturité.
Travaux pratiques en extérieur, projets et ateliers écologiques, potager dans l’école, cantine bio, aménagement des classes par les élèves, et pour couronner le tout, un enseignement tourné vers les enjeux de demain, développement durable, énergie renouvelable, respect de la faune et de la flore, gestion de l’eau, consommation responsable… Ce projet, tout a fait incroyable, rentre dans l’optique de protéger la planète en vue de répondre intelligemment et respectueusement aux défis du XIXème siècle.