Pour son premier film Sacha Wolff nous emmène avec passion dans les vestiaires du rugby avec Mercenaire et met en lumière les rouages des transferts de joueurs en provenance de Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna et leurs états d’âmes à quitter leur famille.

Mercenaire va tous nous réconcilier : allergiques ou amateurs de rugby, qu’importe ! Son véritable enjeu est tellement plus universel et dépaysant que celui des dieux du stade. C’est un film d’une grande richesse, à tel point abouti qu’il est à peine croyable que ce soit un premier long métrage.

Lors d’une présentation du film, l’auteur a évoqué son désir d’explorer avec ce film les enjeux sociaux et collectifs du monde des joueurs non métropolitains de petits clubs amateurs de rugby. Il a ainsi été inspiré par ceux qu’on appelle des « mercenaires », qui jouent uniquement pour l’argent, sans prêter attention au maillot ou à la nation qu’ils représentent. Il voulait montrer les difficultés rencontrées par ces français souvent non reconnus, qui viennent de loin pour tenter leur chance en métropole.

Sortie prévue le 5 octobre prochain.